Rencontre femme bamoun

Représentant le peuple le plus méridional de l'Islam, ils sont particulièrement pittoresques. Ils habitent rencontre femme bamoun la fourche du Noun et du Mbam, sur le plateau rencontre femme bamoun du Nord-Ouest du Cameroun. Par leur civilisation et leur aspect physique, ils contrastent avec leurs voisins. Ils paraissent rencontre femme bamoun à reconnaître, mais leur type anthropologique n'a pas été défini. Il présente pourtant des caractéristiques intéressantes, que nous allons essayer de mettre en évidence mais en faisant abstraction de tout ce qui est ethnologique.

Le premier point sur lequel il faut attirer l'attention, c'est que l'on mêle indistinctement, sous le vocable de Bamoun, tous les individus parlant cette langue et habitant la région ; alors qu'on doit distinguer, d'une part, les descendants des conquérants qui organisèrent le pays, d'autre part, la masse du peuple asservie et plus ou moins assimilée.

La population Bamoun est un exemple de ces tribus hétérogènes, où se mêlent le type court et trapu avec le type élancé, le faciès grossier et le faciès à traits fins. Or le type physique qui caractérise les Bamoun et les fait reconnaître, est celui qui est venu des conquérants : car on le trouve particulièrement net dans les familles des notables, dans celle du Sultan.

Nous insisterons sur ceux-ci et les opposerons au reste de la population les villageoisafin de dégager les éléments constitutionnels du type Bamoun. Mais la plupart des Bami- léké refusèrent de se soumettre et émigrèrent au delà du Noun. L'histoire des Bamoun est riche en batailles avec ces Bamiléké.

Mais les familles, ou clans, asservis, se sont plus ou moins mêlés aux conquérants. Ainsi, d'après le Pasteur Martin auquel nous société d'anthropologie de paris devons la majeure partie de notre documentation ethnographique, ce dont nous le remercionsles familles Mamben, Pangouet, Paménian, et d'autres encore, seraient restées pures de tout mélange rencontre femme bamoun les conquérants ; si bien qu'elles sont étiquetées «Ba- moun » exemple profil rencontre homme tort, car il s'agit de descendants des Bamiléké autochtones.

Nous allons voir dans quelle mesure ils leur ressemblent. D'ailleurs les notables savent bien qu'il y a des « purs Ba- Fig. Sont particulièrement caractéristiques : la haute taille,' la forme de la tête et celle du nez, auxquelles nous ajouterons quelques mots sur la main et le pied. D'où vient cette grande taille qui les distingue de toutes les populations voisines?

D'après la tradition indigène, les premiers conquérants étaient peu nombreux et de taille moyenne, presque petite. Ils n'acquirent la prépondérance que par l'habileté de leurs chefs et la division des autochtones.

Je sius coifeuse celibataire je desire rencontrer lhomme de ma vie jaime le. Rencontre foumban, nounouest, Cameroun Lesquelles neuf femmes et huit hommes. Elles présentent.

Quant à la haute stature des chefs actuels, elle viendrait du mariage du premier sultan, Nehara, avec une femme autochtone Bamiléké qui était de très grande taille.

Par la suite, ce caractère fut entretenu par des mariages locaux avec des femmes de la famille de « Bama- niane », famille de taille élevée, habitant au Sud de l'actuel pays Bamoun, et actuellement considérée comme faisant partie de la population Bamoun. Nous n'avons pas pu faire de mensurations dans cette famille, qui a encore des représentants dans la famille du Sultan actuel : la mère de la première femme est une Bamaniane.

Le tableau suivant résume nos résultats : Du point de vue de la taille, les Bamoun rencontre femme bamoun et autochtones sont à peine plus grands que les Rencontre femme bamoun, Tikar et Babouté, groupe dans l'ensemble homogène. Mais la plus grande taille des Foulbé n'explique nullement celle des Bamoun notables.

LE MARIAGE AU PAYS BAMOUN DU CAMEROUN

Bien que les contacts aient été fréquents Í guerres et mariagesnous verrons plus loin que la brachycéphalie de ceux-ci s'oppose à la dolichocéphalie de rencontre femme bamoun. Par la suite, l'histoire des Banso comporte des guerres « fratricides » avec les descendants de ceux qui, depuis qu'ils ont atteint le Noun, sont devenus les « Ba-Noun » actuellement Bamoun 1.

Si la stature des Bamoun a la même origine que celle des Banso, il faut donc abandonner la légende de la haute taille par métissage avec certains clans Bamiléké et chercher si elle ne vient pas du Nord-Cameroun, d'où rencontre femme bamoun arrivés les conquérants Bamoun. Montandon écrit, au sujet des habitants de la région nilo- tchadienne : « les statures de 1 m 75 et plus ne sont que dans cette zone de savane et de marais.

Aucun peuple des galeries et de la forêt n'atteint à cette dernière taille.

Rencontre Femmes Foumban

Les conquérants Bamoun ont une taille de Tchadiens. La tête. La coiffure tend à augmenter cette impression, et à dissimuler les Fig. Cette forme de tête se trouve surtout rencontre femme bamoun les notables ; parfois aussi chez les villageois : rarement enfin chez les Bamiléké, dont la tête est caractérisée par l'aspect bosselé ; si bien que le massage de tête est coutumier chez ceux-ci, pour arrondir la tête : ainsi nous l'a expliqué une vieille matrone de Banganté, ajoutant que cette pratique restait souvent sans effet.

site rencontre guadeloupe site de rencontres gratuits en france

Les Bamoun moulent-ils la tête des enfants pour leur donner cette forme allongée à laquelle ils semblent tenir? Actuellement, non : cela par interdiction du sultan Njoya, vers Mais auparavant la coutume existait. La légende dit société d'anthropologie de paris même qu'elle venait de deux tribus Bamiléké, assujetties par les Bamoun, et qui seules avaient cette pratique : laquelle passa par les femmes épousées chez les conquérants, du temps du sultan Bomboe.

La coutume du modelage de la tête des nouveau-nés n'aurait donc duré que quelques générations 1. C'est insuffisant pour justifier la forme particulière de la tête, que d'ailleurs des massages n'expliquent pas : il faut des liens, des bandeaux, pour déformer la tête de manière permanente.

D'autre part, nous allons voir que l'allongement de la tête n'est qu'une apparence: car elle est relativement large, brachycéphale, mais aussi aplatie par réduction du diamètre sous-occipito-breg- matique, si bien qu'elle paraît ovoïde de profil et qu'il faudrait un modelage antéro-postérieur du type péruvien et non circulaire, pour la déformer ainsi.

La céphalométrie donne les résultats suivants sur le même nombre de sujets : Les villageois et autochtones du pays Bamoun sont donc pro- dies des Bamiléké. rencontre femme bamoun

rencontre femme maroc rencontres femmes 53

Les Babouté et surtout les Tikar sont leurs voisins. Mais ce groupe se sépare des notables Bamoun, nettement brachycéphales et aussi macrocéphales 3. A l'extrême opposé sont les Foulbé, dolichocéphales et microcéphales.

Or, on sait que des populations brachycéphales et de grande taille se trouvent sur les rives du Ghari. Ce rapprochement, tentant, ne vise pas à faire des conquérants Bamoun des descendants des Sara ; c'est seulement une tentative pour chercher s'ils n'auraient pas une commune origine géogra- phiquement tchadienne.

Pour l'expliquer, Malcolm invoque un métissage avec des Négrilles, présents certes, mais dont la mésocéphalie est àcomme pour la plupart des habitants de la grande forêt équatoriale, sans plus.

site de rencontre san email site rencontre gratuit gironde

Quoi qu'il en soit, le métissage de sujets grands avec ces Bamiléké ne peut tendre à la brachycéphalie s'il s'agit de Tchadiens dolichocéphales. Par contre, le mélange avec des sujets grands et mésocéphales pourrait exalter la brachycéphalie. Or, dans les Nilochariens, à part les Sara brachycéphales, il n'y a de mésocéphales connus que les Kanouri de taille seulement moyenne, donc à éliminer et les Baghirmi, sur lesquels des chiffres différents sont rapportés : Bertholon et Chantre ont trouvé un rencontre femme bamoun céphalique de 78,2 pour une taille de cm ; Talbot établit un indice céphalique de 74,1 pour une taille de cm ; en moyenne donc 76,1 pour cm, chiffres insuffisants pour les sujets que nous étudions, à moins que leur qualité de conquérants bien nourris n'ait relevé leur taille.

Il faut noter à leur sujet que les Baghirmi connaissent le régime du sultanat depuis des siècles ; celui du Bornou et du Kanen daterait du xve siècle ; des emigrants auraient eu tendance à établir le même régime ; mais il est vrai qu'ils auraient aussi apporté l'Islam avec eux : or, les Bamoun ne sont musulmans que depuis peu.

D'autre part, les Baghirmi invoquent deux ascen- société d'anthropologie de paris dances : d'un côté un Arabe du Yémen ; or, ceux-ci sontbrachy- céphales.

D'un autre côté les légendaires Sao, rencontre femme bamoun étaient dolichocéphales ou mésocéphales et d'assez grande taille. Il est difficile d'admettre cependant que leur métissage avec les Bamiléké puisse donner des sujets plus grands encore et brachycéphales.

Le nez. Pour le reste de la face ils sont assez semblables aux tribus voisines : indice facial de 84,3, pour 84,5 chez les Bamiléké, rencontre femme malgache antsirabe chez les Tikar, 84,1 chez les Babouté, 84,0 chez les Foulbé.

La face est cependant légèrement plus courte chez les notables Bamoun, rencontre femme bamoun plus arrondie. Mais le nez est bien plus important : dans les cas typiques, il est droit ou légèrement convexe, à bout tombant. La cloison est prolongée vers le bas, plus ou moins artificiellement. Les narines sont larges, écartées, concaves vers le bas et le dehors. S'il y avait la longueur, ce serait là le nez souvent décrit comme « sémite » bien que ce dernier terme soit impropre.

Chapitre 2. À la rencontre des femmes bamilékées

Cependant le nez du type nègre se rencontre souvent, aussi bien chez les notables que chez les rencontre femme bamoun. Parmi les tribus voisines, Tikar et Babouté ont une forme de nez assez semblable, mais sans que les narines soient aussi écartées et incurvées.

Quant aux Foulbé, ils ont le nez plus fin dans l'ensemble. Bien entendu, une légende se rattache au nez des Bamoun : il viendrait du sultan Bomboe, qui aurait eu le nez si crochu qu'il débordait sur la lèvre supérieure. Le type se serait perpétué chez ses descendants, auxquels se rattachent les notables. Par la suite, pour lui ressembler, les femmes auraient pris l'habitude de s'introduire un petit caillou dans la partie cutanée du bord inférieur de la cloison, pour s'allonger le nez.

On retrouve cette coutume chez les Papous, et le même aspect du nez. Cela n'explique pas pourquoi la même coutume se retrouve chez les Tikar et les Babouté.

Il y a d'autres origines possibles de cet allongement du nez : ou bien il viendrait d'une petite tribu autochtone, les Mandjoun, et serait passé dans les familles de chefs par mariage, comme la taille des Bamaniane, ou bien ce serait un caractère héréditaire dans la famille ; car les ancêtres de Nchara étaient issus du mariage d'un Syrien?

On peut leur supposer à tous deux un nez sémite arménoïde. Peut-il s'être transmis telle la lipe des Habsbourg depuis Charles-Quint? D'ailleurs on ne le retrouve pas chez l'actuel sultan, ni chez sa première femme.

Mais il faut noter que les Alparméniens, les Anatoliens sont brachycéphales. La mensuration du nez suivant la technique classique donne les résultats suivants 1 : Les Bamoun ont donc le nez à la fois plus long et plus large, et cela quelle que soit leur origine, notables ou villageois.

site de rencontre amicale perpignan recherche modele tatouage pour femme

Ces chiffres ne traduisent d'ailleurs pas, aussi bien que l'inspection ou l'image, l'aspect du nez Bamoun, qui donne à certains nommes l'air de descendre de certaines fresques assyriennes. La main et le pied. Pour ce qui est de la main, nous avons certes observé que les chefs ont les mains plus fines que les paysans qu'ils commandent ; elles paraissent plus longues, mais sont seulement en rapport avec la taille.

Chapitre 2.

Ces faits n'ont rien de significatif. Rappelons que c'est un caractère négroïde que d'avoir la main relativement longue et étroite.

je cherche une femme serieuse pour mariage rencontre femme ille et vilaine

La grande taille du pied viendrait aussi du sultan Bomboe. L'incurvation plantaire serait un signe de pureté d'origine, une marque de noblesse. Peut-être aussi serait-elle due à l'habitude qu'ont certains chefs de marcher peu, et chaussés? Quoi qu'il en soit, nous avons pris les empreintes plantaires de différents sujets assis, en appui modéré.

Notons aussi que les mollets sont gros dans toutes les catégories de sujets, et aussi peu soudanais que possible. Il est vrai que l'indice cormique est de 50,8, c'est-à-dire le même que celui que.

Informations Importantes